L’équipe derrière Gravity !

Au moment où le cours Gravity! touche à sa fin, je pense qu’il est important de souligner qu’il y a plus dans ce cours que l’omniprésent enseignant principal. Ce sera aussi l’occasion d’aller en coulisses et de vous montrer la fabrication d’un MOOC (Massive Open Online Course).

Dès le début du projet, parce que nous nous adressions à un très large public d’apprenants, nous voulions éviter d’utiliser des diapositives et des voix-off. Aussi étrange que cela puisse paraître, il était important pour moi de garder un contact visuel avec les apprenants (même si, à l’époque, vous étiez à peu prêt aussi réels qu’une fluctuation quantique). Cela impliquait d’utiliser les techniques des films, et de tourner le cours dans un studio (heureusement, Paris Diderot en a un parfait) et d’avoir une équipe technique complète.

The Gravity! technical team

Permettez-moi maintenant de vous présenter l’équipe. Ici, ils sont sur scène, face à l’écran vert utilisé pour incruster des images et des vidéos en arrière plan.

L’équipe technique de Gravity !:

  • Jean-Luc Robert, le réalisateur et monteur de toutes les vidéos,
  • Marie Verleure, notre chef de projet pour le cours complet,
  • Thierry Maillot, à la mise en scène et derrière la caméra (et les beaux effets spéciaux du teaser)
  • Lili Dongarra, directeur de la photographie,
  • Leo Friez, ingénieur du son,
  • Laure, stagiaire, qui a développé une vraie compétence au clap.

Vous devez savoir que chaque vidéo de 10 à 15 minutes a été divisée en 8 à 10 séquences, chacune filmée individuellement (parfois trois ou quatre fois quand je ne suis pas assez bon -et l’équipe était impitoyable ce propos-, ou quand il y avait un problème de lumière, de son ou un fou rire). Le tournage d’une seule vidéo a pris typiquement une demi-journée, plus encore pour les plus complexes (comme les scènes avec les bougies qui exigeaient la présence de la sécurité incendie au cas où nous brûlerions tout l’immeuble!). Comme vous avez pu le constater, nous avons eu des difficultés avec la lumière sur le tableau blanc: trop de lumière donnait des reflets indésirables, trop peu et on ne voyait plus ce qui était écrit. Voici donc quelques photos qui vous donnent une idée de l’atmosphère sur le plateau de tournage.

Inspiré par Michel-Ange

Inspiré par Michel-Ange

Thierry

Thierry

Jamais seul pour traverser l'Horizon

Jamais seul pour traverser l’horizon

 

L'attention de Lili attirée dans un trou noir

L’attention de Lili attirée dans un trou noir

Un problème?

Un problème?

 

 

 

 

 

 

 

 

Chaque séquence est construite lors du montage, ce qui prend des heures afin de rendre la fluidité du cours, inclure des photos et des films. Ce fut la responsabilité de Jean-Luc. Tout le film est ensuite archivé: nous avons utilisé toutes les ressources de la documentation scientifique pour ce faire. Imaginez: chaque session vidéo de 10 à 15 minutes comprend une dizaine de séquences, chacune tournée 2 ou 3 fois, avec les pistes son et les images de 3 caméras (prise de vue sur les différents angles). Nous sommes parmi les plus grands utilisateurs de stockage de données du laboratoire.
Puis la musique a été ajoutée. Permettez-moi de dire quelques mots au sujet de la présence de la musique et des effets sonores dans les vidéos. Je crois fermement que la science et l’art ont un objectif commun, qui est d’élever notre compréhension de notre univers extérieur et intérieur (espace extérieur et intérieur). Les artistes ont leurs moyens spécifiques et parfois leurs propres raccourcis pour appréhender des concepts ou des idées que nous, physiciens, identifions douloureusement après de longs calculs. Donc, il était essentiel pour moi d’impliquer des artistes dans la conception de ce cours.

Voilà pourquoi je demandé Gorka Alda, un compositeur de musique contemporaine, d’écrire une musique originale. Une décision très inhabituelle, comme vous pouvez l’imaginer. Une autre raison est que je trouve gênant le type de musique commerciale qui tend à être associé à l’astrophysique. Mais pourquoi devrait-il y avoir de la musique dans un cours comme ça? Je sais que certains ont été perturbés, surtout ceux ayant une bonne formation scientifique. Eh bien, c’est précisément pour tous les autres apprenants: elle fournit une sorte de fond familier qui, après un certain temps, aide à se concentrer sur le contenu de la vidéo, et lie inconsciemment certains concepts avec d’autres (nous avons travaillé spécifiquement sur cet aspect avec Gorka).

Une fois les vidéos prêtes, il faut encore construire l’ensemble du cours sur la plate-forme. Ce fut la responsabilité de Marie, notre chef de projet. De longues heures, de jours, de nuits et week-ends, pour s’assurer que tout est à la bonne place, que les transcriptions sont correctes, que toutes les images sont créditées, que les versions définitives des vidéos sont en ligne, que les bonnes réponses dans les quizz sont identifiées correctement …

Jusqu’à ce que tout soit prêt le jour J.
Je dois dire que tout cela a été réalisé par toute l’équipe avec dévouement, passion, beaucoup d’intérêt pour la science (l’équipe technique était mon premier public et un public très exigent) et bonne humeur, comme vous pouvez le voir sur les photos.
Alors permettez-moi de conclure en remerciant chaleureusement -au nom de George et de moi-même-, et j’en suis sûr au nom de tous les apprenants- l’équipe qui a fait de Gravity! une réalité.

Pierre Binétruy

Are they human?

Mais sont-ils humains?

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *